Le soja, quel avenir ?

Alors qu’il est décrié en tant qu’aliment pour les animaux, il est conseillé pour l’homme…

Soja

    Alors que nous vous avons parlé précédemment de l’élevage industriel et de ses conséquences néfastes, nous allons vous parler cette semaine de l’aliment le plus utilisé pour nourrir ces « animaux industriels », le soja. Cet aliment nous évoque souvent le bien être, le respect de la nature cependant cela cache une production beaucoup plus sombre. En effet on entend régulièrement que la nourriture à base de soja comme le lait ou le steak sont bénéfiques pour la santé mais la grande majorité des ces cultures sont destinées à nourrir les animaux, et plus de 75% des cultures de soja sont des cultures OGM !

Le soja comme nourriture animale: un impact désastreux sur l’environnement

   Aujourd’hui la culture mondiale du soja se fait essentiellement en Amérique (Etats-Unis, Brésil, Argentine) et en Chine, mais surtout cela représente plus de 100 millions d’hectares (soit deux fois la superficie de la France). De plus ce chiffre est en constante croissance du fait de l’augmentation du nombre d’animaux d’élevages sur Terre, car oui la forte production de soja est l’une des conséquences de notre trop forte consommation de viande. Où trouver de la place pour produire tout ce soja ? Pour les grands exploitants la réponse est simple : en Amazonie. En effet la culture de soja y a augmenté d’environ 50% ces quatre dernières années, on assiste donc à une forte déforestation de la forêt amazonienne, qui est, rappelons-le, le poumon de la Terre. Nous sommes même rentrés dans un cercle vicieux étant donné que les industries du soja financent la construction d’infrastructures comme des autoroutes pour acheminer la production, ce qui rend d’autant plus facile le phénomène de déforestation.

    Hormis la déforestation, l’autre grande conséquence de cette culture en masse du soja est la pollution que cela engendre.  Les cultures demandent beaucoup d’engrais et de pesticides. On assiste donc à une pollution des rivières et des fleuves, ainsi que des terres. Cela a bien évidemment un effet néfaste sur la nature mais également sur les populations locales qui souffrent de maladies et de malformations.

Le saviez-vous ?

    La France comptabilise plus de 19 millions de bovins, porcs et volailles, qui ont un besoin en protéine très important, or depuis l’épisode de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (plus communément appelé épisode de la vache folle) dans les années 90, les protéines animales sont strictement interdites, les agriculteurs se sont donc tournés vers des protéines végétales, notamment celles du soja. Or comme la France ne produit pas assez de protéines végétales, elle en importe en grande quantité, et comme le soja OGM, constitue le meilleur rapport « qualité-prix », ou plutôt le meilleur rapport « résultat-prix », les agriculteurs se tournent vers ce produit.

 

Manger du soja, bénéfique pour l’homme ?

    Alors qu’aujourd’hui la plupart des français mangent trop de viande rouge, les spécialistes préconisent la consommation de plus de produit végétaux, et notamment du soja. En effet il est très riche en protéine et peut donc remplacer la viande ou le poisson. De plus il est bon pour la santé du fait de sa composition riche en fibres et en acides gras polyinsaturés permettant une baisse de cholestérol…

   Cependant il faut faire attention à ne pas le consommer n’importe quand et comment. Tout d’abord le soja est allergène, il faut donc faire attention avant de le donner à manger. Ensuite, il est vivement conseillé pour les femmes enceintes et pour les enfants de moins de trois ans de ne pas consommer de soja car il a un impact sur les hormones, notamment les œstrogènes. Enfin une trop forte consommation de soja peut également avoir des répercussions et causer des déséquilibres hormonaux. Il est donc conseillé de ne consommer qu’un produit à base de soja par jour.

 

 Le saviez-vous ?

   Le soja contient 38g de protéines pour 100g, il peut donc être un suppléant à la viande. De plus les asiatiques ont depuis toujours consommé beaucoup de soja et peu de viande, et les scientifiques ne constatent pas d’intolérance au soja comme en occident sans pour autant  parvenir à expliquer ce phénomène.

Quelques mots de conclusion…

    Il existe donc deux grandes cultures de soja, celle destinée aux animaux et celle destinée aux humains. Cependant on voit depuis une dizaine une nouvelle sorte d’utilisation du soja se développer, c’est le soja en tant qu’agro-carburant. Mais ici aussi le problème de la terre et de la déforestation est au centre des débats.

    Le soja peut donc être un bon complément alimentaire pour l’homme mais il faut faire attention à ne pas en abuser.

Ronan Kervadec – avril 2015