Ready Togo semaine 1 : le chaos de Lomé, le village de Yométchin, et début du chantier !

Bienvenue au Togo !

À 18h heure togolaise, nous atterrissons à Lomé. Après avoir passé les douanes et récupéré nos bagages nous sommes acceuillis par Senam et Joel, deux membres de la JMV, l’association locale avec laquelle nous travaillons. Tout de suite ils instaurent un climat de détente, avec leurs sourires francs et leur bonne humeur. Ils nous demandent si le voyage s’est bien passé. Pour nous le voyage commence maintenant. Nous montons dans un taxi direction le quartier général de la JMV.

Ce que nous voyons nous étonne. Lomé nous semble être un chaos à ciel ouvert. Nous progressons dans une marée de motos et de poussière. À tous les coins de rues nous apercevons des vendeurs de beignets, de légumes ou de fruits. Nous arrivons bientôt dans le quartier de la JMV. Le terrain est maintenant accidenté, plein de bosses et de trous. Nous roulons au pas en traversant ce qui ressemble à un immense marché. Des dizaines de chèvres sont attachés ici et là, et des étalages de produits alimentaires bordent le chemin.

PilsNous sommes accueillis dans une maison modeste mais confortable. La maison du président de l’association, actuellement absent. Après avoir posé nos affaires, nous sortons manger dans un petit restaurant. Rassasiés, nous nous dirigeons ensuite vers un bar. Nous goûtons la bière locale, la Pils et faisons connaissance. Ils nous racontent que leur association est l’une des plus importantes à Lomé et nous donnent quelques détails sur son fonctionnement.

 

 

Ils nous parlent aussi un peu d’eux. Les togolais plaisantent facilement et Senam nous fait croire pendant 10 minutes qu’il a 25 ans avant de nous avouer qu’il en a quarante passés ! Fatigués, nous rentrons nous coucher!

 

Le lendemain matin nous nous présentons d’abord à l’ambassade Française avant de préparer notre départ pour Yométchin. Le chauffeur de taxi, censé arriver à 14 h, arrive à 18 h. Nous avions été prévenus, l’heure togolaise est plus relative que l’heure française. Dans le bus nous faisons la connaissance de trois bénévoles togolais :  Deho, Dodji et Patrick. Ce seront nos camarades pendant deux semaines. En route, nous nous arrêtons pour acheter du ciment et des tiges d’acier.

Vers 20h nous arrivons à  Yométchin. Nous découvrons le lieu ou nous vivront pendant deux semaines. Il s’agit d’une ancienne maternité. Nous passons un coup de baleyette et découvrons celles qui deviendront nos colocataires : de petites chauve souris ayant établi leur nid dans le toit du batiment. Après avoir installé nos moustiquaires au dessus de nos couchages de fortune nous nous endormons.

Sans titre 3

Le lendemain matin nous découvrons le village de Yométchin. Tout est très calme et très modeste. Quelques villageois nous saluent à notre passage et les enfants viennent nous tenir la main en nous appelant yovo (le blanc).

Commence ensuite la première journée sur le chantier. Nous devions fabriquer des briques pour la fondation. Pour cela il fallait mélanger du sable avec du ciment et ajouter de l’eau. Ensuite à l’aide de moules nous pouvions les fabriquer.

Sans titre 6 Sans titre 7