La vie zéro déchet selon Béa Johnson

Béa Johnson, le Zero Waste Home

Par Jonathan  H. – Janvier 2016

 

Ce 24 novembre 2015 l’ENSEIRB MATMECA et l’association « Les alternatives de Lily » ont accueilli une conférence conduite par Béa Johnson sur le zéro déchet (zero waste home). Bien loin d’une pensée culpabilisatrice des enjeux environnementaux actuels, cette conférence revenait en fait sur l’expérience de Béa Johnson et sa démarche écologique.

Tout au long de sa démonstration, l’auteur du best-seller international illustre son discours par des photos de son intérieur qui apparaît très épuré et exempte de tout objet ou meuble superflu. Toutes les pièces de sa maison sont des exemples de son mode de vie, toutes les surfaces sont lisses et immaculées.

12

Ci-dessus à gauche la salle à manger de la famille Johnson et à droite sa cuisine.

 

Elle résume sa démarche en 5 points (les 5 R) :

Refuse = Refuser le superflu

Reduce = Réduire le nécessaire

Reuse = Réutiliser en remplaçant tout produit jetable par un équivalent réutilisable et en achetant d’occasion

Recycle = Recycler ce qu’on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser

Rot = Composter le reste

 

Béa Johnson ajoute que ces actions doivent être suivies dans l’ordre pour atteindre un résultat optimal. Cette liste est le fruit d’une réflexion de deux ans et de nombreuses expériences infructueuses à la recherche de produits substituables, expériences qu’elle nous dévoile avec humour au fur et à mesure de la conférence.

Elle réalise ainsi une véritable performance en limitant ses déchets annuels non réutilisables, recyclables ou à composter à un bocal d’un litre.

3

Le bocal de l’année 2014, pour 2015 elle a pour le moment réussi à réduire ses déchets à la moitié du bocal.

 

Béa Johnson est revenu sur son livre Zero Waste Home qui récapitule les obstacles auxquels elle a été confrontée et les solutions qu’elle a trouvées pour y répondre.

Il nous fournit par exemple les recettes et astuces pour substituer les produits de beauté et d’entretiens à d’autres alternatives plus écologiques. Le savon de Marseille a remplacé shampoing et gel douche. Le bicarbonate de soude a supplanté le dentifrice. Fini les nombreux produits d’entretien, la vaisselle est faite au savon de Marseille et le nettoyage au vinaigre blanc.

En ce qui concerne les produits de beauté féminins, Béa Johnson concocte elle-même son propre maquillage avec des produits à base d’aliments (amandes, huiles végétales, miel, beurre de coco…).

 

4

 

Grâce à cette démarche la famille Johnson a réalisé une économie de 40% de ses dépenses, de gagner en temps et mener une vie plus simple et saine.

Après sa démonstration et une salve d’applaudissements Béa Johnson s’est livrée au jeu des questions/réponses. En répliquant longuement, sans hésitation et toujours avec justesse, l’auteur a confirmé sa maîtrise du sujet.

A travers sa présentation Béa Johnson insiste sur le fait qu’elle ne veut donner aucune leçon mais simplement nous parler de son expérience et de son mode de vie. Néanmoins son livre et cette conférence nous transmettent un formidable plaidoyer sur le mieux vivre et un appel à la lutte contre le gaspillage et la surconsommation.

Le blog de Béa Johnson est aujourd’hui suivi par plus de 8 millions de personnes. Elle a lancé sa propre application « Bulk » qui répertorie et localise les magasins de vrac partout dans le monde. Enfin elle a reçu en 2011 un Green Award,