Logistique, écologie et économie

Logistique, écologie et économie
Par Julie B. / Mars 2016

L’objectif du Grenelle de l’Environnement fixe à 20% la diminution des émissions de CO2 du transport et de la logistique d’ici 2020. En effet, en France où 81% des échanges commerciaux sont assurés par les poids-lourds, les transports sont à l’origine d’environ 26% des émissions de gaz à effet de serre. De toute évidence, ce secteur se trouve confronté à un véritable challenge qui consiste à optimiser l’empreinte environnementale et la réduction des coûts. Ceci annonce des révolutions technologiques, de nouvelles organisations et la génération d’outils et de matériels compétitifs et sobres en énergie.

Trois entreprises, Renault, Michelin et Frigoblock, sont en train de réconcilier écologie et économies au profit d’innovations et solutions concrètes à l’attention des chargeurs et des prestataires.

Kangoo Z.E., une véritable rupture technologique :
Depuis plusieurs années déjà, les équipes du groupe Renault travaillent sur les outils d’une mobilité durable à l’attention des professionnels du transport et de la logistique.
En 2011, Renault dévoilait déjà le nouveau véhicule utilitaire électrique Kangoo Express ZE qui grâce à une nouvelle génération de batterie Li-ion placée sous le plancher possédait les mêmes performances de charge (650kg) et de volume utiles (jusqu’à 3,5m3) qu’un Kangoo thermique. Avec une autonomie de 160km et un temps de charge de 6 à 8h, il développe une puissance de 44kW (60ch), un couple de 226 Nm et une vitesse de pointe de 130 km.

Les pneumatiques, source d’économies :
Reconnu pour ses innovation, Michelin accompagne également ses clients pour optimiser le coût de gestion de leurs matériels grâce aux propriétés de ses pneumatiques: « L’empreinte environnementale d’un pneumatique poids lourd est générée à 95% lors de son usage. En roulage, le pneumatique consomme un tiers du carburant utilisé par un moteur. Pour une entreprise de 50 véhicules par exemple, le choix de bons pneumatiques et leur gestion maîtrisée représentent une économie annuelle de 480t de CO2 et de 180 000€ sur le poste carburant », explique Olivier Faure-Vauris, directeur marketing PL/GC France chez Michelin.

La production de froid revisitée :
Fabricant et distributeur de solutions de réfrigération destinées au secteur des transports, Frigoblock impulse également l’innovation avec sa nouvelle technologie de matériels électriques hybrides entraînés par génératrice. Novatrice, l’énergie pour la production de froid est alimentée par le seul moteur du véhicule et lors de ses phases de décélération. « Doublement de l’efficacité énergétique avec débit d’air variable assurant une homogénéité de température en tout point du chargement sans stratification, consommation de carburant divisée par 2 pour la production de froid, gains de poids et aérodynamiques qui représentent un potentiel d’économies supplémentaires sur la consommation », indique Pierre-Louis Dumas, directeur général Distribution France chez Frigoblock.

Comparée à un groupe conventionnel, la technologie Frigoblock permet une réduction de 7,7t de CO2 par an sur la seule production de froid. Ces gains sont enrichis par d’autres innovations qui concourent elles aussi au bénéfice environnemental. Idéales pour les livraisons urbaines, ces performances sont à l’origine d’un certificat d’économie d’énergie « Groupe frigorifique haute efficacité énergétique » dont la validation est en cours.