Le Solar impulse 2 : premier tour du monde aérien sans carburant

Premier tour du monde aérien sans carburant

par Olivier H| octobre 2016 

avion

La semaine dernière nous vous présentions l’Energy Observer ce navire 100% autonome.

Cette semaine, il est temps d’aborder le projet que l’on pourrait qualifier de père fondateur du concept : le Solar Impulse

L’histoire commence en 2003, où Bertrand Piccard et André Borschberg envisagent de construire le premier avion sans carburant ni émission polluante qui fonctionnerait de jour comme de nuit grâce à des moteurs électriques alimentés par l’énergie solaire.

Cependant, faute de moyens financiers il faudra attendre 2009 pour que le premier prototype Solar Impulse HB-SIA soit présenté à Dübendorf. 1 an plus tard, l’avion effectuera le premier vol de 26 heures sans interruption incluant une nuit entière. Par la suite, l’engin a pu effectuer quelques vols à l’international entre Bruxelles, la France et la Suisse jusqu’à ce qu’entre 2012 et 2013 le Solar Impulse 2 HB-SIB soit construit. À la différence du premier prototype cet avion dispose de davantage de cellules photovoltaïques soit 17248 au total. De plus, les moteurs électriques sont plus puissants puisqu’ils permettent à l’appareil d’atteindre une vitesse de 90 km/h le jour et 60 km/h la nuit. De ce fait, le Solar Impulse 1 effectuera son dernier vol en 2013 après avoir tout de même réalisé la traversée des Etats-Unis d’Ouest en Est.

les-pilotes-bertrand-piccard-et-andre-borschberg-a-l-arrivee-de-leur-avion-solar-impulse-2-le-26-juillet-2016-a-abou-dhabi_5643813

L’objectif pour le Solar impulse 2 était donc clair, être le premier avion à réaliser un tour du monde sans carburant. Ainsi, après plusieurs vols d’essai, Bertrand Piccard et André Borschberg entament en 2015 leur tour du monde à Abu Dabi. Ce dernier était supposé durer 5 mois comprenant 25 jours de vols effectifs mais l’appareil a dû être immobilisé pendant près de 8 mois du fait d’une panne sur ses batteries.  C’est donc le 24 juillet 2016 pour un vol reliant le Caire à Abu Dabi que le périple des 2 pilotes a pris fin et qu’ils arrivent enfin à achever le premier tour du monde en avion propulsé uniquement par l’énergie solaire. Ces derniers auront donc réalisé 17 étapes soient près de 40000 kilomètres et tout cela intégralement grâce aux énergies renouvelables.

 

La prochaine étape pour les 2 pilotes serait de travailler sur la construction de drones solaires, une version sans pilote du Solar Impulse qui ferait office de satellite mais à moindre coût.

Enfin Bertrand Piccard et André Borschberg envisagent d’ici 10 ans de voir des avions courts ou moyen-courriers transporter une cinquantaine de personnes. Quand on voit la détermination que les 2 hommes ont apporté pour le projet Solar Impulse, nul doute que d’ici là, leurs souhaits deviendront réalité.