Le premier bus qui fonctionne grâce aux excréments

Le premier bus qui fonctionne grâce aux excréments 

Par Olivier H | octobre 2016 

bus

Vous en rêviez, ils l’on fait !

A Bristol, circule le premier bus fonctionnant principalement à base de déchets organiques. C’est le pari fou que s’est lancé l’entreprise GENeco spécialisée dans le recyclage et les énergies renouvelables.  En effet, la ville de Bristol a mis en service ce bio bus en 2015 afin d’honorer son titre de capitale verte européenne de l’année. Sauf qu’ici, les déchets organiques en question sont majoritairement de la matière fécale. Pour les plus sensibles d’entre vous, rassurez-vous, l’odeur de ce biogaz est quasiment identique à celle du gaz naturel. De plus, le design de l’autobus est des plus atypique puisqu’il représente 5 personnes occupées à lire ou à téléphoner en faisant leurs besoins. Par ailleurs, un plein pour une autonomie de 300 km représente les déjections organiques annuelles de 5 personnes. Preuve encore une fois que le design du véhicule n’a pas été pensé au hasard.

sub

Le carburant de ce bio bus est produit grâce au retraitement de la matières fécales et des déchets alimentaires en station d’épuration qui a pour objectif de produire du biogaz.

Ce biogaz est ensuite obtenu par un processus de fermentation de ces matières organiques. Ainsi, ce carburant permet aux 40 passagers de ce bus écolo de voyager entre la ville de Bath et l’aéroport de Bristol.

Il permet également d’améliorer considérablement la qualité de l’air puisqu’il est capable de réduire l’émission de gaz à effet de serre de 88% versus l’essence classique.

Faire rouler cet autobus n’est pas l’unique utilisation de ce biogaz car la société GENeco distribue le gaz restant dans le réseau national.

Ce nouveau carburant pourrait donc être utile à de nombreuses autres villes d’Europe que ce soit pour les transports ou par exemple la production d’électricité

Désormais, si vous passez par Bristol, vous ne verrez plus votre voyage en bus de la même manière…