Nouvelle énergie : « On se chauffera avec les serveurs informatiques »

Nouvelle énergie : « On se chauffera avec les serveurs informatiques »

Par Emilie A | novembre 2016

Si rien ne change, on sait que nos perspectives énergétiques et environnementales sont catastrophiques. Heureusement, dans les laboratoires et les start-up, chercheurs et ingénieurs s’agitent pour développer et mettre au point des technologies capables de produire de l’énergie plus propre et moins chère ou de limiter la consommation de pétrole ou d’électricité. De quoi nous aider à passer le cap des 10 milliards d’habitants aux alentours de 2050.

« Des serveurs remplaceront nos radiateurs »

 

Oui oui ! Vous avez déjà senti la chaleur de votre ordinateur portable posé sur vos genoux ? Imaginez celle dégagée par les date centers dans lesquels tournent des milliers de serveurs fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. On dit que les calculs nécessaires pour réaliser un film en 3D pourraient chauffer plusieurs centaines de logements durant une année.

D’où l’idée de remplacer nos radiateurs par des serveurs, c’est à dire de chauffer les appartements grâce à la chaleur dégagée par les processeurs en plein calcul. Le français Paul Benoit a même imaginé de fusionner les deux appareils en remplaçant les résistances électriques de convecteurs par des processeurs pour proposer un radiateur intelligent de 500 watts, d’une capacité de calcul de 600 gigaflops. Paul Benoit est aujourd’hui à la tête de la start-up Qarnot Computing qui installe ces serveurs-chauffages chez les particuliers nommés « Q.Rad », ces radiateurs sont très esthétiques et renferment des serveurs de calculs. Plus ils sont sollicités, plus ils dégagent de la chaleur, comme n’importe quel ordinateur.

 

L’avantage ? C’est écologique (on n’aurait plus besoin d’utiliser d’énergie pour refroidir les data centers), et l’énergie produite par ces machines serait gratuite pour l’utilisateur. Des tests sont en cours dans une centaine de logement sociaux à Paris.

lol