LifeStraw : la paille qui rend l’eau potable !

LifeStraw : la paille qui rend l’eau potable ! 

Par Olivier | Décembre 2016

Qui ne rêverait pas de partir faire son running dominical en pleine nature et ceux sans prendre de bouteille d’eau ? Bien plus utile encore, qui ne souhaiterait pas que les populations qui ne sont pas à proximité d’eau potable puissent y avoir accès ? Sachez que tous vos souhaits ont été réalisés !  En effet, l’entreprise suisse Vestargaard a créé la première paille permettant de filtrer l’eau potable. Le principe est simple : il suffit de trouver un point d’eau et d’aspirer. La paille se charge grâce aux fibres du tamis qui la composent de retenir les bactéries à près de 99,9999%. Au-delà du purifier l’eau, cet outil permet d’éviter des maladies comme l’hépatite A, la diphtérie, la typhoïde, la méningite ou encore la fièvre qui pourraient être causées par l’absorption d’eau non potable. Chaque paille peut filtrer au moins 1000 litres d’eau, quantité considérable quand on connait les besoins de certains pays en voie de développement.

g

LifeStraw a été mis sur le marché pour la première fois en 2005, année où le produit a été sacré meilleure invention de 2005 par le Time Magazine et vainqueur du Saatchi & Saatchi Award dans la catégorie « world changing Ideas ». Il peut être acheté par des particuliers dans les pays développés.  En revanche, il n’est pas vendu directement dans les pays en développement aux utilisateurs qui n’auraient pas les ressources nécessaires pour se le procurer. En effet, ce sont les gouvernements, les agences d’aides ou encore les ONG qui passent des commandes en grande quantité et qui coopèrent ensuite avec la société Vestergaard pour les distribuer.

f

Enfin, pour les pays en développement les filtres utilisés pour les pailles peuvent aussi équiper des réservoirs de plus grandes quantités. Ces réservoirs ont pu être livré dans près de 100 écoles en Afrique et l’OMS a validé la conformité en matière d’eau potable.

Cette invention permet déjà des progrès considérables puisqu’il est distribué dans plus de 64 pays.  Un bon signe quand on sait que près de 780 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.