Quand la MIEL fait mouche !

Le 18 mai 2016, Darwin a lancé la MIEL(Monnaie d’Intérêt Economique et Local) à Bordeaux. Loin d’être le premier acteur à décider d’introduire une monnaie locale sur un territoire, c’est cependant le premier dans la région bordelaise.

A l’origine la MIEL est née le 1er janvier 2013 à Libourne, avec pour but de créer une alternative à l’euro sur un territoire défini. Dans l’utilisation elle ne diffère en rien de l’euro puisqu’elle est disponible sous forme de billets et de pièces (1 euro = 1 MIEL), mais la différence réside dans les répercussions qu’elle engendre.

En effet, cette monnaie locale est une monnaie non soutenue par le gouvernement français (elle n’a donc pas nécessairement de cours légal). Ainsi puisqu’elle se concentre à l’échelle locale elle permet de redynamiser le territoire, elle crée du lien social, développe des circuits courts de proximité et permet à des projets locaux de se pérenniser.

C’est pourquoi contribuer au réseau local par le biais de la MIEL permet de soutenir un projet éthique étant donné que l’utilisateur connait les projets développés par la monnaie qu’il utilise. A titre d’exemple, Enercoop, coopérative de distribution d’électricité basée à Darwin, a décidé que ses parts sociales pouvaient être payées en MIEL.

Finalement à l’échelle globale, utiliser une monnaie locale c’est réduire l’empreinte écologique et promouvoir une consommation responsable. Cela permet de démontrer qu’un usage non spéculatif de la monnaie est possible. Ces dernières années, notamment suite à la diffusion du film DEMAIN qui promouvait la monnaie locale, de plus en plus de prestataires participent à ce mouvement, la MIEL compte désormais 196 prestataires dont 68 sur Bordeaux.

Si votre curiosité a été piquée, vous pourrez vous rendre dans le quartier des Chartrons où la MIEL deviendrait presque monnaie courante. Vous y retrouverez notamment un magasin bio, un concept store, des restaurants, une librairie ou encore un magasin d’articles de sport…