Les secrets du don du sang

Pour ce premier article, l’équipe de Solid’Actions souhaitaient revenir sur le don du sang et vous éclairer sur certaines questions qui nous sont souvent posées : où va le sang collecté ? que lui arrive-t-il ? à quoi est-il destiné ?

Pour commencer, il semble logique de commencer par le commencement : que se passe-t-il après le don ? Qu’arrive-t-il aux poches de sang collectées ?

Dans un premier temps, le sang collecté est analysé pour rechercher de possibles anomalies et pour en vérifier la qualité. C’est une mesure de sécurité indispensable pour éviter de trouver des maladies transmissibles. Il y a donc deux types d’analyses auxquelles est soumis le sang collecté : des analyses de caractérisation du sang (groupe sanguin entre autre pour éviter des accident d’incompatibilité pour le receveur) et des analyses de recherche de maladie transmissibles (VIH, hépatites B et C, syphilis, …).

Dans un second temps, le sang est préparé et mis sous forme de poches de 450 ml dotées d’un code barre permettant d’identifier le donneur et surtout, de façon plus large, de s’assurer de la traçabilité du sang. C’est un point extrêmement important pour des mesures de sécurité de savoir d’où provient le sang.

Il est aussi important de préciser que lors de la préparation des poches, les globules blancs sont retirés pour éviter les risques de transmissions d’agents infectieux. Pour rentrer dans les détails, plusieurs composants du sang sont séparés : les globules rouges, le plasma et les plaquettes. En réalité, il n’existe pas de transfusion « totale » contrairement à ce que l’on pourrait penser. Chaque poche sera donc préparée en fonction des besoins de chaque receveur : en plaquettes, globules rouges, … Sera alors transfusé au receveur ce dont il a besoin.

Enfin, les poches sont acheminées vers le receveur mais seront tout de même re-testé avant d’être administré (contrôle du groupe sanguin) afin de prévenir tout risque d’incompatibilité. Ce système de distribution est assuré 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

Maintenant que le traitement du sang récolté n’a plus de secret pour toi, il s’agit de s’intéresser à ce que deviennent ces poches de sang et à qui sont-elles destinées.

L’idée de cet article est de souligner à quel point le moindre don de sang peut être utile et précieux. Comme vous le savez les transfusions sanguines sont souvent utilisées pour les accidentés de la route, cela est bien connu, mais pas seulement! Et c’est justement le but de cet article : vous montrez les autres domaines dans lesquels les dons sont utilisés.

En dehors des soins intensifs et des blessés, les dons du sang sont aussi essentiels pour lutter contre le cancer.

Nous connaissons les chiffres : 10 000 dons de sang peuvent sauver un million de personnes. Mais de quelle manière ces personnes sont-elles sauvées?

Notre présent article te permettre de mettre des idées et des faits clairs sur ces chiffres qui peuvent parfois nous paraître abstrait

En France, c’est pas moins un tiers des réserves de sang qui sont utilisées par les services d’oncologie et plus spécifiquement les services dédiés aux personnes atteintes de leucémies. Pour vous donner des chiffres, en 2016, 53 000 poches ont permis de soigner pas moins de 9 250 personnes en Bourgogne Franche-Comté (source EFS). Les transfusions sanguines sont indispensables aux malades atteints du cancer, pas seulement ceux atteints de leucémie car quand les cellules cancéreuses (les métastases) attaquent la moelle osseuse celle-ci n’est plus capable de produire suffisamment de cellules sanguines. Dans ces cas là, le recours à la transfusion sanguine et surtout de globules rouges est obligatoire pour lutter contre l’anémie et reprendre des forces. Bien que la quantité et la régularité des transfusions nécessaires varient en fonction des malades, en extrapolant à l’échelle de la France, donner son sang est essentiel et peut véritablement sauver des vies.

Pour lutter contre les cancers hématologiques, les dons du sang ne sont pas les seuls dons possibles, il existe aussi les dons de moelle osseuse, c’est un don souvent victime de mal et mauvaise information qui lui aussi peut sauver des vies. Mais c’est un vaste sujet sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.

Les utilisations de transfusions sanguines pour les victimes d’accidents, les malades du cancer ou encore les personnes qui sont vont subir de lourdes opérations sont des utilisations que l’on peut qualifié de thérapeutique. Toutefois, ce ne sont pas les seules utilisations qui peuvent être faites avec le sang récolté, on parle alors d’utilisation non thérapeutique.

La qualification « non thérapeutique » sous-entend l’utilisation pour la recherche, l’enseignement et la fabrication de produits comme certains médicaments. Souvent, lorsque les les dons ne peuvent être entièrement utilisés pour une transfusion ils sont souvent utilisés pour ces domaines non thérapeutiques plutôt que détruits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Source Le Figaro)

 

By Solid’Actions