Le don de moelle osseuse, kézako ?

Introduction :

Parmi tous les dons de vie qui existent, il en est un qui s’avère moins connu que les autres : le don de moelle osseuse (en même temps vous avez lu le titre de l’article avant de cliquer, enfin je crois). Mais rassurez-vous, Solid’Actions est là pour éclairer votre lanterne. Donc détendez-vous et à la fin de votre lecture, ce fameux don de moelle osseuse n’aura plus de secret pour vous.

 

En quoi consiste le don de moelle osseuse ?

Avant de voir le don en lui-même, voyons déjà ce qu’est la moelle osseuse.

La moelle osseuse est un tissu qu’on trouve au centre des os. Elle est divisée en 2 tissus distincts : la moelle jaune qui est un tissu adipeux (= du gras) et la moelle rouge qui est responsable de l’hématopoïèse. Derrière ce joli mot (18 points au Scrabble les enfants, jouez au Scrabble, c’est bien le Scrabble) se cache un processus vital (euphémisme) : la production des 3 types de cellules sanguines à partir des cellules souches hématopoïétiques (CSH). C’est à dire qu’une seule CSH va se différencier pour devenir un globule rouge (ou érythrocyte), un globule blanc (ou leucocyte) ou une plaquette.

Dans le cadre du don de moelle osseuse et dans le reste de l’article, nous parlerons donc de la moelle rouge exclusivement.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus : un schéma simplifié de l’hématopoïèse

 

Voyons maintenant le don en lui-même :

L’objectif d’un don est de récolter de la moelle osseuse puis de la greffer à un malade. Pour cela, il y a 2 méthodes :

– La première méthode est le prélèvement intra-osseux qui se déroule sous anesthésie générale et qui consiste en une ponction des os postérieurs du bassins (car ce sont des os plats très riches en moelle rouge). Cette méthode implique une hospitalisation de 48h environ mais elle permet de récolter les CSH et leur milieu environnant.

– La seconde méthode est le prélèvement par aphérèse (13 au Scrab… ok j’arrête). C’est, en gros, une prise de sang. Il faut d’abord prendre un médicament qui va stimuler la production de CSH avant de les faire passer dans le sang. Puis on réalise la-dite prise de sang afin de les récupérer. Cette méthode requiert un à deux prélèvements de 4h environ. Elle permet de récupérer des CSH en grande quantité.

 

Toutefois, il n’y a pas de méthode meilleure ou moins douloureuse. Chaque méthode possède ces avantages et ces défauts. Le choix définitif est fait par le médecin en fonction de l’état de santé du donneur et des besoins du malade.

 

Vous voyez ici que contrairement à une idée reçue, il n’y a aucun risque de finir paralysé puisqu’on ne prélève pas dans la colonne vertébrale et en plus la moelle épinière est totalement différente de la moelle osseuse (mais ce n’est pas le sujet de cet article, une autre fois peut-être ?).

 

A quoi et à qui sert le don ?

 

Le don de moelle sert à traiter la plupart des maladies du sang comme les leucémies, les insuffisances immunitaires congénitales chez l’enfant ou encore la drépanocytose (bon il y en a d’autres mais pour ne pas faire 500 pages je vais me limiter à ces 3 là).

 

La leucémie :

C’est un cancer qui affecte les CSH, donc la moelle osseuse, avant d’envahir le système sanguin. Son nom vient du Grec leucos = blanc et haima = le sang.

En conséquence, le corps produit moins de globules blancs et rouges.

L’insuffisance en globules rouges peut conduire à une anémie quand le manque de globules blancs amène à des infections graves puisque le système immunitaire fonctionne moins bien.

En règle générale, le don de moelle osseuse est le traitement privilégié quand les traitements médicamenteux et/ou chimiques se sont montrés peu, voire pas, efficaces.

 

L’insuffisance immunitaire congénitale chez l’enfant :

C’est le terme scientifique du phénomène des enfants-bulles qui touche environ 1 naissance sur 200 000 en France par an.

Les enfants-bulles souffrent d’une immunodéficience innée et sont donc contraints de vivre dans un environnement constamment et complètement stérilisé, une bulle de protection quoi, puisque la plus petite infection peut leur être fatale.

C’est une maladie génétique qui affecte la moelle osseuse et le don de moelle osseuse est le seul remède connu.

 

La drépanocytose :

C’est une maladie génétique qui touche l’hémoglobine des globules rouges du sang et qui se manifeste par de l’anémie chronique.

En quelques mots, les globules rouges, les cellules sanguines qui transportent le dioxygène et le dioxyde de carbone dans le corps ont besoin d’une forme spécifiques pour accomplir cette tâche. Or cette forme dépend de l’hémoglobine et dans ce cas, l’hémoglobine d’un malade modifie la forme des globules rouges ce qui les rends inefficaces.

Ici aussi le don de moelle osseuse est le seul traitement connu.

 

Comment peut-on donner ?

 

Maintenant que vous venez de lire cet article, je suis sûr que vous mourrez d’envie d’effectuer un don mais faites preuve encore d’un peu de patience mes jeunes padawans, votre entraînement touche à sa fin, il ne me reste plus qu’à vous donner les modalités pour donner et quelques statistiques aussi (c’est la maison qui offre).

 

Avant d’effectuer un don, il faut se renseigner (vous venez de lire cet article, c’est bien fait hein !), puis remplir un formulaire (si vous cliquez sur ce lien vous trouverez le formulaire : https://www.dondemoelleosseuse.fr/questionnaire).

 

Instant promo :

Si vous voulez avoir plus d’informations, vous pouvez contacter l’association Laurette Fugain. On me dit dans l’oreillette que c’est une super association qui lutte contre les maladies de sang et… Comment ça je cire des pompes ? Enfin bref, cette association qui a été fondée en 2002 en hommage à Laurette Fugain, morte d’une leucémie à 22 ans. Elle organise des collectes et des stands d’informations pour les dons de moelle osseuse. Elle accompagne également les personnes qui veulent donner ou qui vont donner car il s’agit de dons importants et c’est mieux d’être accompagné dans ce genre d’opération.

 

Une fois ces étapes faites, il ne vous reste plus qu’à passer un entretien médical et une prise de sang. Et voilà, vous êtes désormais inscrit sur le registre des donneurs, restez joignable à tout moment si jamais on devait avoir besoin de vous.

 

Toutefois, il faut respecter quelques conditions pour donner : il faut avoir entre 18 et 50 ans au moment de son inscription (Yann Moix est sûrement passé par là) même si on peut donner jusqu’à 60 ans. Et être en parfaite santé.

 

Aller, avant de vous laisser repartir vaquer à vos occupations quotidiennes, je vous donne quelques chiffres. La compatibilité est déterminée par la carte biologique, déterminée par les gènes de l’individu. Il y a 25% de chances environ pour que vous soyez compatible avec quelqu’un de votre fratrie. Si personne n’est compatible dans ce cercle (très) rapproché (ce qui peut arriver surtout si vous êtes fils/fille unique), alors on regarde sur le registre national. Et là, il y a environ 1 chance sur 1 million que vous trouviez quelqu’un de compatible…

Vous en savez maintenant autant que moi sur le don de moelle osseuse, je vous autorise maintenant à quitter cet article (mais restez quand même informé, on fait des articles de qualité ici).

Sources :

https://www.dondemoelleosseuse.fr/

http://www.laurettefugain.org/

 

By Solid’Actions