Non classé|

Tout le monde connaît le « Black Friday », ou même la semaine avant le « Black Friday » jusqu’au « Cyber Monday » des réductions tous azimuts pour les consommateurs. Mais si on revient aux sources de cet évènement on se rend compte qu’il n’est pas aussi positif que vous le pensez.

Pour comprendre pourquoi le « Black Friday » pose problème, il faut savoir d’où il tire ce nom. A l’origine, le « Black Friday » était utilisé par la police pour parler du vendredi avant le match de football américain à Philadelphia ayant lieu le samedi de Thanksgiving. Les fans de ce match envahissaient toujours la ville et cela entraînait des conflits brutaux. C’était un jour très dangereux : c’est pourquoi la police l’a nommé « BLACK » pour noir ou mauvais et « FRIDAY » pour vendredi.

Aujourd’hui, « Black Friday » est le terme utilisé pour décrire ce jour où beaucoup de vendeurs proposent des réductions importantes sur leurs produits. Les vendeurs s’entraînant les uns les autres, s’accroît ainsi les effets néfastes sur l’environnement et notre planète. Pendant les jours autour du « Cyber Monday » et du « Black Friday », les chiffres de ventes augmentent rapidement, ainsi que les livraisons et la production. Cette hausse entraîne une consommation accrue d’énergie, d’essence, d’eau ou d’autres ressources, sans oublier une augmentation de la pollution. Si l’on prend en compte ces considérations écologiques, même si le « Black Friday » est très apprécié économiquement, il mérite bien son nom de « jour noir », non seulement pour la police mais pour l’ensemble des habitants de notre planète.

Cependant, avec la nouvelle conscience écologique des consommateurs et des entreprises, des mouvements contre cet évènements se sont développés, à l’image du « GreenFriday » de GreenPeace qui propose une liste d’entreprises dont les produits sont écoresponsables. Avec cette liste, les consommateurs peuvent toujours économiser leur argent mais sans menacer notre planète. Un autre mouvement, « MAKE FRIDAY GREEN AGAIN ! », a été créé par la marque de vêtements Faguo. Celle-ci ne propose pas de réductions pour le « Black Friday » en protestation contre ce dernier. Avec ce mouvement, Fuago réunit plus de 400 entreprises françaises. Certaines propose donc de reverser une partie de leur bénéfice à des associations engagées durant cette journée, c’est le cas de Patagonia. Quelques enseignes vont même jusqu’à fermer boutique ce vendredi.

Cette journée de “Black Friday” est l’occasion de réfléchir à nos habitudes de consommation. Nous devons réussir à moins consommer en insistant sur la durabilité et la nécessité des produits. La semaine dernière on nous apprenait à réduire, réutiliser et recycler durant la Semaine Européenne de Réduction des Déchets. Profitons de ces occasions pour avoir une réflexion sur le vrai coût de choses en se posant la question du prix humain, écologique, social et économique qu’il en coûte.

Celia Bormuth, Pauline Jacober, Joseph Carrere de l’équipe Resource

Les mouvements français :

  • GreenFriday :                  Offres écoresponsables
  • #OptOutside :                 Passer la journée dans la nature
  • Giving Tuesday :             Encourager les dons le mardi après « Black Friday »
  • #BlackForGood   :           Dons d’entreprises pour l’environnement

Sources :

Clarke, R., 2019. Forbes. [En ligne]
Available at: https://www.forbes.com/sites/roddyclarke/2019/11/22/uk-designer-launches-anti-black-friday-campaign-encouraging-customers-to-be-more-conscious/#319e87311837
[Consulté le 27 11 2019].

FAUROUX, V., 2019. LCI. [En ligne]
Available at: https://www.lci.fr/conso-argent/green-vs-black-friday-ces-marques-qui-boycottent-le-vendredi-noir-de-la-consommation-2138625.html
[Consulté le 27/ 11 2019]. Spin Cycle, 2019. Spin Cycle. [En ligne]
Available at: https://www.dropps.com/blogs/spincycle/the-truth-about-black-friday
[Consulté le 27 11 2019].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Search Window