Non classé|

Nous venons d’entrer dans l’ère de la sixième extinction de masse. Fin février, sous 20 degrés, nous sirotons le cocktail destructeur de la Terre, désormais connu de tous : catastrophes naturelles, pollution, changement climatique… Aujourd’hui, nous frôlons l’overdose et les scientifiques s’en inquiètent.

Les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis un siècle, soit un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années. Cette disparition de la faune et la flore, s’accompagnera de désastres écologiques, économiques et sociaux. Le temps passe et celui-ci nous est compté. Il en va de la survie de la biodiversité et du bien-être de l’humain.

Jane Goodall, ce cocktail elle le connait. Elle y a gouté très tôt et elle en a fait son cheval de bataille. Elle est un peu notre Tarzan des temps modernes : son expérience parmi les chimpanzés lui a appris que la capacité de la Terre à entretenir la vie, y compris la vie humaine, a été façonnée par la vie elle-même.

Ethnologue de métier, Jane Goodall a redéfini le concept d’Homme et a contribué à bouleverser notre vision de la relation homme-animal qui s’est avérée bien plus similaire que les scientifiques ne l’auraient jamais imaginé. Dotés d’une intelligence proche de la notre et capable d’utiliser des outils (qu’on a longtemps pensé uniquement réservés à l’Homme), ces primates ont démontré des ressources jusqu’alors insoupçonnées qui ont remis en question la singularité même de l’être humain.

A son retour, Jane Goodall s’impose comme une bande protectrice de l’environnement et souhaite que son expédition serve de message de paix et d’espoir à l’ensemble de la population.

En 1977, elle fonde le Jane Goodall Institut aux Etats-Unis, une organisation internationale qui a pour vocation la protection de l’environnement, de la biodiversité et du monde sauvage.

A 80 ans, elle continue de faire le tour du monde et se dévoue corps et âme à promouvoir l’harmonie entre humains, animaux et environnement. Son expérience de vie et les conclusions qu’elle en a tirées nous encouragent et nous font espérer : chacun d’entre nous peut participer à rendre ce monde meilleur. Nous disposons aujourd’hui de nouveaux moyens d’agir : les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien, mettons les au profit d’un engagement universel. Ils représentent une nouvelle manière de s’engager et de faire entendre sa voix et constituent une autre forme d’action collective et de résistance. A échelle humaine, chaque action individuelle peut avoir des répercussions inattendues, capables de vous étonner!

Chaque geste compte. Demain se construit aujourd’hui.

Reasons for Hope.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Search Window