ODD & The Kedgers|

I. JETONS UN COUP D’ŒIL SUR FACT INDUSTRIES

 

Treizième entretien pour ODD&THEKEDGERS, un rendez-vous virtuel à FACT INDUSTRIES avec Marina Aghayan, PDG et co-fondatrice de l’entreprise. Créée en 2017, la start-up a commencé son activité en avril 2018 depuis Tallinn. Depuis 2020, elle opère aussi depuis l’Arménie, sous le nom AIP TECH. Grâce à une équipe de 5 employés en Estonie, 6 employés en Arménie et 4 membres au conseil d’administration, FACT INDUSTRIES fournit des solutions innovantes pour la production dans l’industrie en utilisant la fabrication additive de l’impression 3D.

→ FACT INDUSTRIES propose des solutions scientifiques pour une production intelligente

 

FACT INDUSTRIES propose des solutions personnalisées pour résoudre les problèmes de production industrielle en se concentrant sur le choix des matériaux, des produits et des technologies. Parmi les différentes missions de R&D dans l’industrie, FACT INDUSTRIES a divisé son offre en trois pôles d’activités.

 

Premièrement, la start-up propose du prototypage, en se concentrant sur l’impression 3D, en particulier pour les entreprises industrielles qui ont besoin de prototyper des pièces. Ensuite, FACT INDUSTRIES les aide à trouver le bon matériau, produit les pièces et teste leurs capacités afin de permettre à ses clients de démarrer la production en série.

 

Deuxièmement, FACT INDUSTRIES développe des matériaux pour le biomédical. La société a commencé à développer un matériau d’impression 3D pour la résurrection osseuse dans le but de le mettre dans le corps humain afin de remplacer la partie osseuse cassée. De nombreux effets secondaires, notamment au niveau médical, devaient être pris en compte mais l’année dernière l’entreprise a mis son matériel pour la résurrection osseuse dans un être humain !

 

Troisièmement, la société fournit des composants électroniques. C’est le dernier domaine d’activité mais non le moindre car la part de marché de l’électronique augmente très rapidement. Alors que les produits électroniques consomment de plus en plus d’énergie, il y a plus de chaleur à éliminer. Cependant, chaque composant électronique devient de plus en plus petit. Cette situation a conduit à un problème pour l’industrie électronique : les composants électroniques plus petits n’étaient pas adaptés pour éliminer la chaleur plus rapidement. De ce fait, l’entreprise a conçu, créé et testé de petites pièces d’impression 3D efficaces qui évacuent la chaleur. Une solution innovante permettant à FACT INDUSTRIES de développer son portefeuille de clients en travaillant avec l’Agence spatiale européenne, HUAWEI et bien d’autres.

 
 

Trois domaines d’activité où l’équipe d’experts de FACT INDUSTRIES peut apporter la production intelligente de l’impression 3D nécessaire pour résoudre les problèmes des industries. Cependant, comme l’explique Mme Aghayan lors de notre entretien :

 

«  » Les gens ont l’habitude de penser que l’impression 3D peut résoudre tous les problèmes rencontrés dans les industries. Mais avant toute idée de production, ils doivent penser à la durabilité. Pas seulement à quel point cette idée de production est bonne par rapport aux méthodes traditionnelles. En effet, pour certaines applications, les méthodes traditionnelles sont irremplaçables car les solutions innovantes sont impossibles, hors de prix et parfois même non durables pour l’environnement. » – M. Aghaya

Ainsi, FACT INDUSTRIES cherche à prendre en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux de ses solutions envisagées avant toute idée de production. Nous rendrons cette approche plus concrète dans le cadre de durabilité fourni par la matrice ODD dans notre deuxième partie !

 
 
 

II. ENGAGEMENTS DE FACT INDUSTRIES POUR LA DURABILITÉ

 

→ Engagements généraux pour le développement durable

 
 

A travers les trois domaines d’activité (prototypage, matériaux pour composants biomédicaux et électroniques), FACT INDUSTRIES est bien placé pour contribuer à atteindre une partie des Objectifs de Développement Durable (ODD). Découvrons ceux qui résonnent particulièrement pour l’entreprise dans la matrice ODD, selon Mme Aghayan lors de notre entretien :

 

ODD 3 Bonne sant̩ et bien-̻tre, ODD 9 РIndustrie, innovation et infrastructures, ODD 10 РIn̩galit̩s r̩duites, ODD 11 РVilles et communaut̩s durables, ODD 12 РConsommation et production responsables, ODD 17 РPartenariats pour les objectifs

 
 

→ Focus sur les engagements durables d’un projet spécifique

 

AMTEC Project est un grand projet électronique de FACT INDUSTRIES qui est mené depuis 2 ans avec l’AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE. Pour aller droit au but, ce projet consiste à aider l’Agence Spatiale Européenne à avoir un meilleur système de gestion thermique dans certains de ses programmes. En cohérence avec toutes les offres de l’entreprise, c’est en se concentrant sur le choix des matériaux, des produits et des technologies que FACT INDUSTRIES propose des solutions adaptées pour surmonter les difficultés de l’Agence Spatiale.

 

Alors, on comprend aisément en quoi travailler pour l’AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE semble être efficace pour développer économiquement FACT INDUSTRIES en augmentant sa part de marché et son réseau sur le marché électronique. Comme mentionné par Mme Aghayan lors de notre entretien :

« Dans tous les projets, il y a des collaborations. Travailler avec de gros clients comme l’Agence Spatiale Européenne est crucial pour avoir de nouveaux contacts et gérer efficacement ses activités à l’avenir : c’est du réseautage ! » – M. Aghayan

Dans quelle mesure ce projet pourrait aussi sembler efficace pour les piliers sociaux et environnementaux du développement durable ? (Cliquez ici pour découvrir notre rubrique #ODDLearning sur notre page Instagram @oddthekedgers avec notre post dédié aux piliers du développement durable). Pour répondre à cette question, la matrice ODD est un outil utile que nous avons utilisé avec Mme Aghayan afin de mettre en évidence qualitativement les ODD auxquels le projet AMTEC contribue. Découvrons la FICHE DE BONNES PRATIQUES que nous avons réalisée, soutenue par 3 OUTILS !

 
 

 

III. FACT INDUSTRIES ET LES KEDGERS

 

→ FACT INDUSTRIES pourrait-il être votre prochaine expérience ?

 

En plus de sensibiliser les Kedgers (étudiants de la Kedge Business School) aux Objectifs de Développement Durable, ODD&THEKEDGERS a pour objectif d’informer les managers de demain des opportunités responsables à l’étranger dans les secteurs associatif, privé et public. C’est pourquoi, au terme de notre entretien avec Mme Aghayan, nous n’avons pas hésité à poser quelques questions afin de savoir vers qui cette organisation pourrait se tourner pour une expérience professionnelle à l’étranger.

FACT INDUSTRIES pourrait convenir dans un an d’accueillir une personne étrangère en Estonie. Afin d’avoir des personnes multidisciplinaires dans l’équipe, l’entreprise pourrait rechercher des STAGIAIRES ou des ÉTUDIANTS EN PROGRAMMES ERASMUS en Marketing. La mission pourrait être de comprendre ce qu’ils font afin d’expliquer leurs activités dans un « langage normal » au public de FACT INDUSTRIES. Vous avez le profil, vous pouvez comprendre les solutions d’impression 3D dans les domaines d’activité du prototypage, du biomédical et des composants électroniques, alors soyez prêt pour 2022 cela pourrait être une belle opportunité à l’étranger !

 

→ Précieuses paroles de Marina Aghayan pour les étudiants que nous sommes à Kedge

 

Avant de partir, imprégnons-nous des conseils de notre interlocuteur !

« Pour les étudiants, vous devriez déjà commencer (si vous ne l’avez pas encore fait) à travailler dur pour votre carrière si vous voulez vous donner toutes les chances d’avoir une vie intéressante. Au moins 30% de votre vie est consacrée au travail. Assurez-vous donc de créer une carrière dans laquelle vous serez heureux. Il est temps de créer du bonheur ! » – M. Aghayan

« Nous devons être prêts à travailler deux fois plus, car après la crise sanitaire, nous devrons surmonter les difficultés économiques. Maintenant que nous savons que les gros problèmes économiques arrivent, nous devons tous travailler plus dur pour surmonter cette situation quand elle arrivera. » – M. Aghayan

« 2020 a été difficile ? Bien sûr, oui, mais nous devons continuer, c’est bien d’avoir des défis et de trouver des solutions pour les résoudre ! » – M. Aghayan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Search Window